Avis d’Appel d’offres  regional

Consultance pour l’intégration du réseau de bio-SURETE du G5 Sahel DANS les plans nationaux de réponse des 5 pays du G5 Sahel

Reference : COSOFT 83429978

 

Contexte et présentation du projet

 

La région du Sahel est depuis plus d’une décennie confrontée à un défi sécuritaire. Conscients de l’interdépendance des défis de la sécurité et du développement, les Chefs d’Etats du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont décidé de créer un cadre de coopération de lutte contre l’insécurité appelé le G5 Sahel. Ces pays font également face aux défis communs en matière de Biosécurité et de Bio-sûreté. En effet, la crise Ebola en 2014 et les multiples épidémies dues aux pathogènes émergents et ré-émergents rappellent que le danger est permanent dans cette région de l’Afrique. Il devient donc urgent et critique de développer les capacités de tous les Etats membres du G5 Sahel à réagir à l’apparition de foyers de maladies telles que la maladie à virus Ebola, la fièvre de Lassa, la fièvre de la Vallée du Rift, la fièvre Jaune, la maladie à virus Zika, la Diphtérie, la Dengue, la COVID-19 et la variole du singe entre autres. L’Allemagne a soutenu le Mali dans la mise en place de capacités pour la détection de pathogènes hautement dangereux (Projet de laboratoire mobile). Une unité de laboratoire mobile de pointe, mise au point par l’Institut de Microbiologie de la Bundeswehr (IMB) a été mise à disposition du Ministère de la Santé et du Développement Social au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Bamako. Vu le succès de ce projet, le gouvernement Allemand a décidé de proposer aux pays partenaires du G5 Sahel un projet similaire « Projet de coopération en matière de Bio-sûreté dans les pays G5 Sahel ». Les institutions de recherche et de lutte contre les pathogènes émergents et ré-émergents des pays membres du G5 Sahel et des cadres de haut niveau responsables de la lutte contre les épidémies dues à ces pathogènes dangereux, ont décidé de mettre en place un réseau de Bio-sûreté dans l’espace G5 Sahel. Le « Réseau de Bio-sûreté du G5S » est une structure technique du G5S qui regroupe les Institutions de recherche et de surveillance épidémiologiques des Ministères en charge de la santé des pays membres, responsables de la lutte contre les épidémies dues à ces pathogènes dangereux. Ce réseau de Bio-sûreté du G5 Sahel a été créé depuis 2017 et dispose d’un laboratoire mobile et d’une Équipe d’Intervention Rapide (EIR) constamment formée, pouvant être déployé dans l’espace du G5 Sahel.

 

Le Ministère des Affaires Etrangères de l’Allemagne a confié l’implémentation de ce projet conjointement à l’Institut de Microbiologie de la Bundeswehr (IMB) et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH. Le projet est également soutenu au niveau local par la Fondation Mérieux qui est un partenaire clé dans sa mise en œuvre. L’initiative allemande de renforcement des capacités et de responsabilisation vise à consolider les structures de sécurité dans les pays partenaires pour prévenir tout développement de crises sanitaires, et fait ainsi partie de la politique de sécurité et de prévention du gouvernement fédéral allemand. L’objectif est de donner localement, à des institutions partenaires fiables les moyens d’assumer une plus grande responsabilité par rapport aux intérêts sécuritaires nationaux afin de contribuer à la stabilisation des pays partenaires à long terme.

 

Dans le cadre de ses activités en appui aux partenaires du G5 Sahel, le projet de coopération en matière de biosûreté dans les pays du G5 Sahel, est à la recherche d’un.e consultant.e qualifié.e et spécialisé.e dans le conseil stratégique des institutions gouvernementales dans le domaine de la santé publique, pour une mission de consultance visant à intégrer le réseau de bio-sûreté du G5 Sahel dans les plans nationaux de réponse des cinq pays du G5 Sahel.

 

Cette mission sera menée par un.e consultant.e régionale à distance et en présentiel. L’atelier de restitution des résultats aura lieu dans un pays du G5 Sahel à déterminer avant la formation. La liste des participants est à finaliser avec les parties prenantes clés ainsi qu’avec la GIZ avant la formation.

 

L’objectif de cette consultation est d’intégrer le réseau de bio-sûreté du G5 Sahel dans les plans nationaux de réponse des 5 pays du G5 Sahel afin de compléter et rendre les stratégies nationales des pays du G5 Sahel beaucoup plus sensible aux chocs. Il est attendu à la fin de cette mission, 05 plans nationaux de réponse (Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali et Tchad) des pays du G5 Sahel révisés et intégrés du réseau de bio-sûreté du G5 Sahel dans chaque plan de réponse national.

 

La mission de consultante est prévue pour une durée de 32 jours de contrat prévue dans la période de mi-février 2023 à fin-mars 2023.

 

Cet appel d’offre est ouvert aux candidats résidant dans les cinq (05) pays du G5 sahel (Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali et le Tchad) pouvant justifier d’une expérience avérée dans les domaines de santé publique / épidémiologie de terrain / expert des institutions gouvernementales en santé publique / des organisations internationales (OMS etc.) / ainsi qu’aux candidats ayant une expertise dans l’accompagnement des institutions étatique dans l’élaboration des stratégies nationales dans le domaine de la santé.

 

Les candidats intéressés par le présent appel d’offres pourront acquérir le dossier d’appel d’offres sur demande par email à l’adresse électronique :

Email:  [email protected]

 

Jusqu’au 27.01.2023, toutes questions de clarification doivent être formulées en français à l’adresse électronique suivante

Email: [email protected].

Les propositions doivent être transmises par voie électronique exclusivement au format PDF au plus tard le 31.01.2023 à 22.h00 (GMT) à l’adresse indiquée dans le dossier d’appel d’offres

L’objet de l’email doit être intitulé comme suit :

« 83429978_Consultance pour l’intégration du réseau de bio-sûreté du G5S dans les plans nationaux de réponse des 5 pays du G5S »

NB : Au terme des évaluations des propositions reçues et l’adjudication, le contrat sera établi par le Bureau de la GIZ du pays de résidence du consultant retenu.

Bureau de la GIZ à Bamako, le 17.01.2023